Stress (mal)sain

En fait, le stress est toujours associé à des tensions ou à des activités intenses. Il s’agit d’une réaction naturelle du corps qui produit de l’adrénaline. Celle-ci permet d’être plus alerte, mieux concentré et plus efficace. Voilà pourquoi il n’est pas toujours malsain d’avoir du stress ! Au contraire : le corps a besoin d’un certain degré de stress pour opérer de façon optimale. Reste à savoir dans quelle mesure le stress est (mal)sain.

Stress (mal)sain

Il est possible de distinguer deux types de stress : le stress sain et le stress malsain. Le stress sain est, par exemple, la tension que vous éprouvez lors d’un événement palpitant, tel qu’un examen. Ce type de stress permet de rester alerte et concentré. Dès que la situation palpitante est terminée, la tension retombe. Mais lorsque le stress est très intense, que des moments très stressants se succèdent ou que les périodes de stress perdurent, notre corps n’a plus le temps de se détendre ni de se rétablir. Il est alors question de stress malsain. 

Dites oui au stress

Des recherches ont mis en évidence que la façon dont un individu aborde le stress influence le degré selon lequel le stress endommage sa santé. Il ressort d’une recherche américaine de grande envergure que les individus éprouvant beaucoup de stress ont 43 % de risques en plus de mourir que les individus éprouvant moins de stress. Ce risque plus important de mourir ne semble cependant valable que pour les individus croyant que le stress est néfaste pour leur santé ! Il s’est toutefois avéré que les personnes éprouvant relativement beaucoup de stress, et ne croyant pas que ce stress soit néfaste pour leur santé, n’ont pas plus de risques de mourir que les personnes non stressées.

Cela signifierait que les conséquences du stress sur le corps seraient influençables. Vous pourriez ainsi faire en sorte que le stress ne soit pas (ou soit moins) nocif pour votre santé ! Comment faut-il s’y prendre ? Deux astuces pour changer vos préjugés à propos du stress :

  1. Changez votre interprétation du stress. Ne considérez pas l’accélération de votre rythme cardiaque ni vos mains en sueur comme un signe de faiblesse, mais plutôt comme un indicateur de toute l’énergie contenue dans votre corps pour vous aider à atteindre les meilleurs résultats. Il ressort des recherches que les individus qui ont des pensées positives sont plus décontractés. Et la décontraction est saine pour les artères et les veines !
  2. Soyez social ! Saviez-vous que le corps produit l’hormone du plaisir (l’ocytocine) en réponse au stress ? Cette hormone permet de stimuler l’expression des sentiments et le comportement social avec des bien-aimés. De plus, cette hormone qui rend les gens plus résistants, a un effet favorable sur le fonctionnement cardiaque. L’originalité de cette hormone, c’est que sa production augmente lorsque des contacts sociaux s’établissent. Par conséquent, plus vous avez des contacts sociaux et plus vous pouvez résister au stress. La diffusion de cette hormone du plaisir en cas de stress est donc une sorte de mécanisme de protection naturelle du corps !